DIF et Compte Personnel de Formation (CPF) Enregistrer au format PDF

Date limite : 30 juin 2021
Dimanche 13 juin 2021

Salarié·es de droit privé, pensez à transférer vos droits au DIF (Droit Individuel à la Formation) sur votre CPF (Compte Personnel de Formation). On vous donne le mode d’emploi…

Le Droit Individuel à la Formation (DIF) a été remplacé par le Compte Personnel de Formation (CPF) depuis le 1er janvier 2015.
Vous avez jusqu’au 30 juin 2021 pour transformer vos heures de DIF sur votre CPF.

Il faut télécharger l’application « mon compte formation » ou aller sur moncompteformation.gouv.fr, vous inscrire et indiquer vos heures de DIF ; le nombre d’heures doit apparaître sur votre bulletin de salaire de décembre 2014 ou janvier 2015, ou sur une attestation de droits fournie par l’employeur, ou sur le dernier certificat de travail. Ce justificatif est demandé lors de la saisie afin de contrôler les heures saisies.

Sur l’application mobile ou le portail Mon Compte Formation :

  1. Se connecter, sur la page « Mes droits formation »
  2. Cliquer sur "Saisir mes heures DIF "
  3. Saisir un nombre d’heures puis télécharger le justificatif
  4. Enregistrer.

Si vous n’avez pas d’attestation et que votre employeur n’est plus en mesure de vous fournir ce document, contactez le service de gestion à l’adresse suivante : MCF_Gestion-des-Droits-et-Formations chez caissedesdepots.fr

Vos droits seront alors calculés par le service de gestion sur la base de votre carrière. Vous recevrez un mail dès que vos droits DIF seront crédités.
Si le dépôt de la demande a été fait à temps (c’est-à-dire avant le 30 juin 2021), son traitement pourra être réalisé au-delà du 1er Juillet 2021.

Une fois saisies, les heures sont intégrées au sein des droits formation à hauteur de 15 € par heure. Elles peuvent être utilisées pour financer une formation sans limite dans le temps.
Le CPF peut vous permettre de passer le permis de conduire par exemple.
Le DIF peut représenter jusqu’à 1 500 euros qui s’ajouteront sur votre CPF aux 500 € maximum acquis par an (pour un travail à mi-temps ou plus) dans la limite d’un plafond total de 5 000 €.